Toute copie, totale ou partielle, est interdite.Toutes les images de personnages et / ou produits Disney: © The Walt Disney Company

    Fanfictions de Admin

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 793
    Age : 24
    Localisation : Dans un coffre ($$$)
    Date d'inscription : 08/07/2008

    Re: Fanfictions de Admin

    Message  Admin le Mar 6 Avr - 19:06

    Voici une fanfic de ma création, une seconde partie (et peut être une troisième) est à venir, n vous en faites pas si vous ne comprenez pas tout c'est normal, les explications sont à venir pour la deuxième partie...



    La fenêtre montrait L'autre, toujours en train de travailler à ses mixtures, d'une rare complexité, Le vrai, quand à lui, regardait désespérément les expériences de l'autre échouer. L'autre se leva, et soupira, encore. Le vrai soupira également, sachant que l'autre avait échoué, encore et encore, comme à chaque fois depuis trois semaines...
    Le vrai éteignit la fenêtre et quitta le laboratoire où il était. Le vent soufflait dehors et des flocons commençaient à tomber, le long de l'allée. Le vrai rentra chez lui, en marchant lentement et en se remémorant les échecs de L'autre. Arrivé chez lui, Le vrai posa son manteau au sol et alla dans la chambre de son fils, encore malade. Il poussa la porte doucement et retrouva son fils, endormi. Il s'approcha doucement et soupira, son fils n'était plus le même depuis que la maladie l'avait touché, il ne riait plus, ne s'intéressait plus aux histoires racontées pas sa mère, esquissait un sourire afin de cacher la tristesse qui s'était emparée de lui, le virus rongeait ses pensées heureuses et faisaient de lui un être sans sentiments autre que la tristesse. Le vrai sentit des larmes couler sur ses joues devant son impuissance à guérir le fruit de ses propres entrailles...
    Il regarda une dernière fois le petit Géo et sortit de la pièce, la mort dan l'âme. Amélie l'attendais sur le pas de la porte, un regard plein de pitié, Le vrai fis « non » de la tête et celle-ci se mis à pleurer.

    "
    -Comment allons-nous faire Flûton? Comment? Il ne parle presque plus! Il ne rie plus et s'ennuit, il est devenu très exécrable!

    Elle se remit à pleurer, enfouissant sa tête dans ses mains.

    -Je sais Amélie, dit Flûton en la prenant dans ses bras, je sais, mais il faut être patient, il finira bien pas réussir..
    .
    -Depuis combien de temps essaie t-il? Depuis combien de temps le regardes-tu jour après jour entrain d'échouer? J'en ai assez de te voir rentrer le soir en me donnant de faux espoirs.

    -Ma fenêtre nous sauvera, demain je la montrerait aux militaires pour qu'ils puissent nous donner plus de fonds, ainsi, je pourrais essayer autre chose, je pourrais..."

    Amélie était partie, Flûton s'assit et s'endormit, le lendemain s 'annonçait rude...

    Le lendemain, Amélie descendit doucement l'escalier menant à la cuisine, Flûton était parti montrer son projet aux militaires, soudain, une quinte de toux l'alerta, elle courut dans la chambre de son fils, il s'était redressé et crachait du sang, elle le pris dans ses bras, elle lui demanda s'il allait bien, il n'eut le temps de répondre, Géo Trouvetout s'était éteint.


    Voilà, suite au prochain épisode...

    Admin


    _________________
    l'admin en chef!!

    - One two, one two, this is a test.

    -Hey ! AMAZING ! cheers
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 793
    Age : 24
    Localisation : Dans un coffre ($$$)
    Date d'inscription : 08/07/2008

    Re: Fanfictions de Admin

    Message  Admin le Mer 7 Avr - 11:11

    Voici la deuxième partie, avec des explications, une dernière est à venir:



    Flûton, stressé, faisait maintenant face à une vingtaine de militaires hauts placés, ils attendit que le calme arrive puis commença:

    «Bonjour à tous, comme vous le savez, je suis ici pour vous expliquer et vous montrer un projet de ma création , tout d'abord, je vais m'expliquer: nous vivons dans un monde qui n'est guère avancé technologiquement, nous ne pouvons nous parler à disance, ni nous déplacer rapidement sur la terre sans efforts, mais ailleurs, nous pouvons, ailleurs, nous pouvons vivre tout ce que nous rêvons de vivre, là bas, les gens peuvent utiliser toute sortes de machines aussi mystérieuses que perfectionnées...

    -Vous parlez d'aliens? Un militaire c'était levé, il semblait interloqué.

    -Non, Flûton esquissa un sourire, la question du militaire n'étaie guère surprenante, non, ce n'est pas de ce dont je parle, je parle de quelque chose de plus près de nous mais de plus loin à la fois...
    Je parle... d'une autre dimension.

    -Irréaliste!! Un autre militaire s'était levé d'un bond, furieux contre celui qui leur faisait perdre leur temps. Je ne crois pas à vos sornettes!

    -Allons sur le toit, il est temps de vous montrer.

    Le matin était chaud, presque ensoleillé. Flûton sorti la fenêtre et commença à parler:

    -Messieurs, comme vous le savez, la tour devant est en cours de construction, elle semble imposante et on murmure qu'elle ne sera jamais détruite...

    Il alluma la fenêtre, un sifflement très aigu se fit entendre, Flûton tourna le bouton de calibration, et, sur l'écran apparut la tour, en cours de destruction, elle qui n'était à ce jour pas terminée.

     -Retenez votre souffle, vous regardez une fenêtre vers un autre univers... 

    -Comment est-ce possible? Le militaire furieux c'était apaisé et regardait Flûton avec un immense respect.

    -Vous expliquer son fonctionnement serait trop compliqué, mais je vais vous dire de quoi est fait l'autre monde, il est comme le nôtre mais différent, tout le monde est semblable à nous, mais, ils sont fait d'autres choix, chaque fois que l'on prend une décision, un autre monde est créé, cet autre monde nous montre des choix différents de ceux que l'on a fais...

    -Vous avez notre accord pour poursuivre vos recherches et perfectionner votre fenêtre...


    Le surlendemain était pluvieux, sur le petit cimetière familial, le jeune Géo avait été mis en terre, à l'enterrement, il n'y avait que Flûton, Amélie, et Nina, une collègue de Flûton...

    Amélie pleura à chaudes larmes et rentra dans la voiture, Nina posa une main amicale sur Flûton et rentra à son tour chez elle.

    Dans leur maison, Flûton et Amélie se sentirent plus seul que jamais, ils avaient plus d'argent que nécessaire grâce aux militaires mais Flûton n'avait aucune envie de continuer ses expériences...
    Un soir, Flûton emmena Amélie dans la chambre de Géo et alluma la fenêtre. Derrière celle-ci, on voyait Géo, en train de lire un livre.
    -Je t'ai amenée ici pour que tu ne soit plus triste, dis toi que ailleurs, Géo vivra et sera heureux...

    Amélie sourit et lui dit merci, elle rentra se coucher. Le lendemain, par habitude, Flûton regarda la fenêtre dans son laboratoire. On pouvait voir l'autre travailler. Soudain, Un pot se cassa de l'autre côté de la fenêtre, l'autre se pencha pour le ramasser, au même moment, la solution vira au bleu, l'autre avait réussi, mais lorsqu'il se releva, elle redevint terne, l'autre barra la formule qui pouvait sauver le deuxième Géo.

    -Non!!! Flûton avait hurlé, non il ne faut pas! Tu l'avais, tu peux le sauver!

    De rage, Flûton jeta un pot sur la fenêtre qui se brisa. Nina arriva quelques instant plus tard, elle trouva Flûton en train de se précipiter à construire quelque chose.

    -Que se passe t-il?

    Je démarre une expérience avec l'argent des militaires, je ne vais pas m'arrêter à une fenêtre, je vais construire une porte.

    -Vous savez bien que ce n'est pas possible, deux univers ne peuvent co-exister, vous risquez de produire un choc qui détruirait l'un des mondes!

    -Ce n'est qu'une théorie imaginée par un fou, je refuse de m'arrêter à des théories, au moins j'aurais essayé!

    -Je refuse de participer à cela! Je pars.

    Flûton l'entendit à peine, il travaillais toujours et encore à sa porte, le soir, il irait l'essayer au lac Reiden, un lac non loin où il pourrais apporter l'antidote à Géo.



    Admin


    Dernière édition par Admin le Jeu 8 Avr - 17:13, édité 1 fois


    _________________
    l'admin en chef!!

    - One two, one two, this is a test.

    -Hey ! AMAZING ! cheers
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 793
    Age : 24
    Localisation : Dans un coffre ($$$)
    Date d'inscription : 08/07/2008

    Re: Fanfictions de Admin

    Message  Admin le Jeu 8 Avr - 17:11

    Suite et fin:

    Le soir vint, Flûton prit son matériel et alla au lac. Il neigeait en abondance, et il faisait très froid, Flûton installa son matériel et commença à tout allumer, le soir allait être long car il fallait calculer des coordonnées, et d'autres opérations délicates.
    Tout fut préparé au bout de deux heures de travail, Flûton alluma la porte, un vrombissement se fit entendre, une image trouble apparu et enfin, un bruit signifiant que la porte était stabilisée.
    Flûton contempla son œuvre, il soupira de bonheur, vérifia qu'il avait l'antidote, et parti en direction de la porte, mais derrière lui, une voix se fit entendre.

    -vous ne pouvez pas y aller!

    Flûton soupira, il avait reconnu la voix de Nina, il se remis à marcher, Nina lui courut après, elle le fit tomber, mais Flûton parvint à courir derrière la porte et à la refermer.
    Nina ne pouvait désormais plus rien faire.

    De l'autre côté, Flûton était heureux, il avait réussi à créer une chose extraordinaire, mais un craquement dans sa poche altéra sa joie, il découvrit avec horreur que le flacon c'était brisé, il n'avait pas le temps de rentrer et de préparer une autre antidote, désormais, chaque seconde comptai pour Géo. Il n'avais pas le choix, il devait ramener Géo dans son vrai labo, lui préparer ll'antidote et le rammener.

    Il couru jusqu'à sa maison et y entra doucement, il alla dans la chambre de Géo, et le regarda avec émotion, mais la deuxième Amélie entra dans la chambre.

    -Que fais-tu ici? Je croyais que tu restait toute la nuit dans ton laboratoire.

    Flûton trouva la solution il ne mentit qu'à moitié:

    -J'ai trouvé l'antidote, je dois l'ammener dans mon laboratoire.

    -Mon dieu! Vite Géo lève toi, nous allons au laboratoire!

    Flûton l'air gêné dit:

    -Tu ne devrais pas venir, je vais passer la nuit à trouver les dosages, à tout préparer.

    -Daccord, j'attendrais, rammène le moi.
    -Je te le promet.

    Flûton parti avec Géo au lac, il ré-ouvrit la porte, Géo eu l'air terrifié, mais il ne dit rien.Ils passèrent tout les deux.

    Arrivés de l'autre côté, Géo s'était évanoui, Flûton couru jusqu'au laboratoire et administra l'antidote à Géo.
    Mais, avertie par Nina, Amélie vint, elle demanda à Flûton pourquoi il avait pris de tels risques mais s'adoucit en voyant Géo allongé, qui respirait paisiblement.

    -Mais...Comment...

    -Nous ne pouvons pas le garder, j'ai promis de le ramener.

    C'est en voyant les yeux d'Amélie que Flûton compris qu'il n'oserait jamais lui enlever une deuxième fois...
    Lorsque Géo se réveilla,ils lui firent croire qu'il avait rêvé.
    La porte et la fenêtre furent détruis, Flûton fit son possible pour oublier et Géo ne su jamais la vérité.

    FIN


    Voilà, c'est fini Smile

    Si vous voulez, je ferais d'autres textes.


    _________________
    l'admin en chef!!

    - One two, one two, this is a test.

    -Hey ! AMAZING ! cheers
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 793
    Age : 24
    Localisation : Dans un coffre ($$$)
    Date d'inscription : 08/07/2008

    Re: Fanfictions de Admin

    Message  Admin le Dim 9 Mai - 17:21

    Salut tout le monde! J'ai réalisé une nouvelle histoire qui est plus ou moins la suite de la première.
    Bonne lecture, et j'espère que vous comprendrez et que ça vous plaira.

    Ps: j'ai mis en place un système d'heures afin de simplifier les choses...


    The Gyro's last invention.
    8:00


    « Et ainsi tu saura que je n'ait jamais voulu que le bien...

    Ton père, Flûtont. »

    Géo, les larmes aux yeux, reposa la lettre écrite des années plus tôt par son père. Il était troublé, le pire était cette question qui lui restait dans la tête comme une mouche à un cheval: Comment avait-il su?

    L'homme qui l'avait abordé dans la rue la veille, l'homme qui lui avait parlé d'une lettre cachée par son père dans son atelier,l'homme si mystérieux, dégageant une telle force et une telle impression de malaise, l'homme au chapeau et au costume...Comment l'avais t-il su? Et pourquoi son père ne lui avait rien dit? Savait-il que cet homme allait dire à son fils pour la lettre?
    Géo n'en pouvait plus de toutes ces questions, il ne put s'empêcher de regarder ses mains, il ne pouvait réaliser l'horrible vérité: Il venait d'un autre monde.

    8:05

    Grâce a ses jumelles, l'homme au chapeau n'avait rien raté de la scène, la réaction de Géo avait été parfaite, il pouvait désormais le manipuler comme il voulais, Géo n'était plus que l'ombre de lui même, et le plan qu'il avait planifié pouvait enfin se réaliser. L'homme au chapeau sourit, il ferma les jumelles, et les rangea dans la poche de son costume noir, remit son chapeau qui couvrit sa tête chauve, et partit, sa valise en main.

    8:10

    Arrivé au coin de la rue, il regarda sa montre, Donald arriva à l'heure prévue, l'homme au chapeau lui lança un regard aimable suivi d'un « bonjour !» , Donald passa à sa hauteur et le remarqua à peine.

    8:05

    Donald, toujours de bonne humeur, commença à déjeuner, les enfants étant partis avec l'oncle dans une chasse au trésor, il était en congé (non) payé...
    Soudain, le téléphone sonna, Donald, tout en grommelant décrocha le combiné:

    « Oui quoi?

    -Donald, c'est Géo vient au labo, j'ai besoin de toi!

    Donald ne put s'empêcher de soupirer, depuis que filament avait rencontré le grand amour avec une webcam, Géo sans assistant était perdu, et Donald était souvent appelé pour régler quelques problèmes. Mais Donald détectait quelque chose d'inhabituel dans le ton de Géo.

    -J'arrive tout de suite! »

    8:10

    Donald se mit à courir en direction du laboratoire, il remarqua à peine l'homme au chapeau qui lui avait dit bonjour.
    Il arriva au laboratoire de Géo, et remarqua immédiatement l'état d'abattement de Géo: Il était en sueur, il semblait avoir pleuré car ses yeux étaient rouges et à côté de lui trônaient quelques mouchoirs , sur son bureau, il y avait une simple lettre...

    -Bonjour Donald. Il avait parlé d'une voix très faible

    -Heu sa...salut Géo. Donald esquissa un sourire.

    -Je t'ai appelé car tu est la seule personne en qui j'ai confiance, lis cette lettre que mon père m'a laissée et tu comprendra.

    Donald pris la lettre et commença sa lecture.

    8:16

    L'homme au chapeau était déjà loin, pas la peine de rester, il savait déjà comment ça allait se passer, les « autres » étaient trop prévisibles...
    Il regarda sa montre et marcha plus vite, il fallait qu'il pose l'antenne s'il voulait pouvoir tenir ses horaires...

    Il tourna à gauche puis atteignit enfin son but: il était en face de la statue géante de Cornelus Ecoutum le fondateur de la ville.
    Il pris soin de vérifier s'il n'y avait personne aux alentours, expliquer comment il avait réussi à s'envoler jusqu'en haut de la statue présenterais quelques difficultés. Il activa la ceinture qu'il portait et après quelques secondes, il décolla. Arrivé sur un des épis de mais géants que tenait la statue, il perça un trou à l'aide d'une mini foreuse dans l'un d'entre eux. Dans ce trou, il posa une antenne, « plus que deux », se dit il.

    8:17

    Donald, abasourdi, regardait Géo, ses mains tremblait, il arriva à prononcer quelques mots:

    -Mais... C'est...

    -Incroyable, coupa Géo.

    -Que vas-tu faire?

    -Je vais retrouver l'homme qui m'a dis que je trouverais cette lettre pour lui demander des explications, c'est un type avec un chapeau, et un costume-cravate noir.

    Donald n'en croyais pas ses oreilles, il venait de voir cet homme quelques minutes plus tôt.

    -Géo, commença Donald, je l'ai vu au coin de la rue.

    -Ne perdons pas de temps, allons y!

    8:18

    Donald et Géo coururent au coin de la rue,mais l'homme n'y était plus. Soudain, Donald vit une silhouette à contre jour, qui volait vers la statue de Cornelus Ecoutum, il cria « là bas! », ils se remirent à courir.

    8:19

    L'homme atterrit, il venait de voir au loin des gens courir vers la statue, et, malgré la distance, l'homme n'avait eu aucun problème a deviner que c'était Donald et Géo, l'homme sortit une arme de sa poche et se prépara à les accueillir.



    8:20

    Donald et Géo arrivèrent à la base de la statue, il n'y avait personne, Donald proposa alors qu'ils se séparent pour faire le tour de la statue.

    Donald partit à droite, Géo à gauche, il marchèrent en prenant soin de regarder partout. Soudain, Donald entendis comme un vrombissement, puis un cri.

    L'homme,satisfais, contempla le corps de géo qui gisait sur le bitume, « au tour de Donald » se dit il. Il se cala dans un angle d'où Donald ne le verrais pas. Comme prévus, Donald arriva vers le corps de Géo et se pencha sur lui, il n'eut que le temps d'entendre un vrombissement et de sentir une atroce douleur au crâne avant de s'évanouir.

    8:40

    Géo et Donald se réveillèrent presque simultanément ils se regardèrent l'air hagards puis remarquèrent l'homme au chapeau, assis en face d'eux.

    Fin de la partie une.


    _________________
    l'admin en chef!!

    - One two, one two, this is a test.

    -Hey ! AMAZING ! cheers
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 793
    Age : 24
    Localisation : Dans un coffre ($$$)
    Date d'inscription : 08/07/2008

    Re: Fanfictions de Admin

    Message  Admin le Lun 10 Mai - 16:51

    Voici la partie 2 en avance, sortez vos mouchoirs Very Happy.


    8:40

    L'homme au chapeau, regardais Donald et Géo avec un petit rictus aux lèvres. Il se mis à parler:

    -C'est amusant de voir comment une situation peut nous échapper en un laps de temps très court n'est-ce pas?

    Géo et Donald ne trouvèrent rien à répondre, l'envie de jeter des insultes à la tête de cet homme était énorme mais la façon dont il les avait maitrisés leur déconseilla de le faire.

    Devant ce silence, l'homme haussa les épaules, croisa les jambes puis continua:
    -Je vois que vous n'êtes pas très communicatifs... Tant pis, cela m'évitera d'avoir à répondre à vos questions, je vais vous expliquer pourquoi vous êtes ici...

    8:50

    Marvin fixait la vidéo de la caméra de surveillance en plissant des yeux, il ne voyait absolument pas comment cet homme avait put rendre inconscient deux civils sans les toucher et comment il avait réussi à les transporter comme si ils ne pesaient pas plus lourd que des plumes.
    Il regarda encore une fois la vidéo puis se tourna vers l'agent derrière lui:

    -Hopkings, regardez si nous avons une correspondance faciale avec les victimes où ce type, tu as 5 minutes.

    Il regarda l'agent s'affairer sur son ordinateur, c'était bien d'avoir un pro d'informatique dans l'équipe, même s'il était un peu trop maigrelet et trouillard, Hopkings faisait bien son travail et était serviable. Il repris du café, il en avais assez de ce métier, vivement la retraite, au moins, je serait tranquille, songea-il les yeux vers le ciel.

    -Monsieur, j'ai des résultats mais c'est... Bizarre...

    -comment ça bizarre?

    -Une des victimes s'appelle Donald Duck, rien à signaler, mais l'autre...

    -Faites voir, dit Marvin en poussant légèrement Hopkings.

    Il faillit s'étouffer avec son café: la deuxième victime, Géo Trouvetout, existait, mais était déclarée comme morte depuis l'age de 10 ans.

    -comment... Est-ce possible?

    -Ce n'est pas tout, regardez ce que j'ai sur l'homme au chapeau.

    L'écran montrait un drapeau rouge où était inscrit en lettres majuscules « DOSSIER CLASSIFIE CONTACTER NSA ».

    Contacter la National Security Agency ? Quelque chose n'allait pas avec cette affaire, la NSA était l'agence qui s'occupait des cas de sécurité nationale, l'homme était sois un terroriste, sois un alien...

    8:40

    Si je vous ait capturé, dit l'homme au chapeau d'une voix calme, c'est pour que vous (il se tourna vers Géo) terminiez l'œuvre de votre père...

    -Que je? Voulez-vous que je refasse la machine dont il c'est servit pour aller dans l'autre univers?

    -Non pas exactement, je l'ait déjà cette machine, je veux que vous la faîtes fonctionner car le scientifique qui me l'a « donnée » est mort avant de pouvoir me dire totalement comment elle marche...

    -Vous avez tué quelqu'un?

    L'homme sourit:

    -il faut savoir faire des sacrifices, je vais tout vous raconter:

    « J'étais un grand homme d'affaire avant, mais à cause d'un concurrent j'ai tout perdu. Je n'ait eu alors qu'une seule idée en tête, me venger et au passage gagner une fortune. Je me suis associé à une scientifique très prometteuse qui avait pour projet d'ouvrir un passage vers un autre monde, cette scientifique avait pris l'idée (il fixa Géo) de votre père. Au fil des années, elle m'appris des choses sur vous, votre mort, elle m'a alors dit pour la lettre. Un jour, je dû m'absenter pour des mois à cause d'une affaire de fonds, quelle ne fût pas ma surprise en rentrant de découvrir que ma partenaire avait réussi à fabriquer cette porte. L'envie de me venger repris le dessus, au cours d'une lutte dans le laboratoire, elle ne me laissa pas le choix d'utiliser l'une de nos inventions, a même que j'ai utilisé sur vous. Le hic, c'est que cette dame avait un problème cardiaque, j'ai dû la regarder mourir, après quoi j'ai pris la porte.
    Au vu des plans réalisés par ma partenaire j'ai compris une partie du fonctionnement de la machine, 3 antennes à placer de façon à former un triangle équilatéral vers la chose à transporter, mais comment activer ces antennes? »

    -c'est là que j'entre en jeu, vous m'avez dis pour la lettre afin que je sache une partie de l'histoire et vous m'avez piégé.

    -tout à fait.

    -Heu... coupa Donald, qui est ce concurrent?

    -C'est là que VOUS entrez en jeu, votre oncle était ce concurrent...

    -vous voulez transporter vers cet autre mode...

    -Son coffre fort géant. Vous me donnerez les codes que je puisse aller dedans et poser le récepteur...

    -Vous êtes bien tombé, pile au moment où il avait sa chasse au trésor.

    -Je l'y ait envoyé, il est dans un piège à l'heure qu'il est.

    9:00

    La NSA était venue le plus vite possible lorsque Marvin les avais appellés, ils étaient venus avec un armement lourd.

    -Bon dieu! Explosa Marvin pour la première fois de sa carrière. Qui est ce type? Pourquoi vous ne me dites rien?

    -Monsieur , dit l'agent d'une voix très calme, ce dossier concerne un homme d'affaire très dangereux équipé de gadgets tout aussi dangereux et de quelque chose capable d'envoyer la maison blanche ou Fort Knox dans une autre dimension, il a assassiné une femme et vient de kidnapper un scientifique de renommée mondiale, c'est suffisant pour vous pour que l'on puisse essayer de garder le silence?

    Devant l'abondance d'informations, Marvin devint très pâle, il se mit à trembler.

    -Il faut l'arrêter, Hopkings! Vite! Localisez le portable de ce Duck et vite.

    -tout de suite monsieur. Après quelques instants il s'exclama, Monsieur, je les ait, ce n'est pas si loin, on y sera en 5 minutes, je charge les données dans le GPS.

    Les camions démarrèrent et les sirènes se mirent en route.

    9:05

    -Bien, vos amis les « super flics » seront ici d'une minute à l'autre fit l'homme au chapeau en regardant sa montre. J'ai de quoi les accueillir mais si vous voulez limiter les pertes, dépéchez-vous de préparer la machine Géo...

    Géo s'affaira à mettre en route les antennes et a faire en sorte que l'on puisse les activer depuis une télécommande.

    Soudain, des sirènes se firent entendre, l'homme au chapeau leva les yeux au ciel « ils sont pitoyables, ils m'avertissent de leur arrivée, non mais vraiment... ».

    Il mis dehors en place ce qui ressemblait à une parabole géante puis appuya sur un bouton, l'écran afficha un petit « activé » qui signifia que la machine allait désintégrer tout ceux qui s'approcheraient dans un rayon de 9 mètres.

    -J'ai fini! Tenez, voici la télécommande,arrètez votre machine!

    L'homme pris la télécommande, « trop tard » dit il.

    9:10

    -Nous y sommes monsieur!

    -Bien Hopkings, dit Marvin, aller! Go! Go! Go! On se déploie autour de la maison, périmètre de sûreté de 8 mètres!



    Pendant ce temps, dans un tunnel allant vers le coffre, ni Géo, ni Donald, ni l'homme au chapeau n'entendirent la déflagration et ne virent l'éclair blanc qui avait suivit.

    Une fois sortis du tunnel, ils allèrent en direction du coffre , Donald en première lgne les guidant à travers les pièges.

    Un fois dans le coffre, l'homme au chapeau contempla le récepteur et le posa au sol, il pris la télécommande puis lança à Géo et à Donald:

    -Je devrais vous tuer mais ce serait inutile, alors filez le plus vite possible où Géo retrouvera son père biologique.

    Donald et Géo se mirent à courir le plus vite possible hors du coffre.

    Ils regardèrent des points rouges s'allumer au loin,indiquant que les antennes étaient activées, ils regardèrent le coffre trembler et devenir transparent, ils entendirent des grincements, et ils virent le coffre disparaître dans un bruit effroyable.


    Epilogue:

    L'homme au chapeau avait réussi, il contempla de loin son œuvre: il avait transporté des milliards de dollars et s'était vengé de son pire ennemi, mais quelque chose n'alla pas, le coffre se remis à trembler, l'homme au chapeau lança un juron, quel idiot! Il avait oublié de retirer le récepteur.

    Géo, la télécommande dans la main regarda le coffre réapparaitre, il n'y avait plus de retour possible pour l'homme au chapeau, Géo avait mis des piles usagées dans la télécommande qu'il lui avait fabriqué, la police, alerté par le bruit arriva vite suivit de Picsou et de ses neveux, qui, grâce au manuel est Castors Juniors avaient réussis à s'en sortir. Géo regarda le ciel et ses pensées se tournèrent vers celui qu'il considérait comme son seul et unique père.

    « Merci papa ».



    Voilà, j'en referais d'autres, c'est amusant je trouve.
    N'hésitez pas à me faire part de vos remarque positives où négatives, les deuxièmes servant plus Wink.


    _________________
    l'admin en chef!!

    - One two, one two, this is a test.

    -Hey ! AMAZING ! cheers
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 793
    Age : 24
    Localisation : Dans un coffre ($$$)
    Date d'inscription : 08/07/2008

    Fanfictions de Admin

    Message  Admin le Ven 4 Juin - 16:50

    Voilà, je l'ai finie!

    J'en suis assez fier, j'ai fais quelques recherches pour certains trucs... J'ai fait un sommaire en bas avec des lien wikipédia pour ceux qui veulent en savoir plus...

    Attention, je poste tout d'un coup (environ 5 pages), le couper n'aurait servi à rien sauf à compliquer l'histoire.

    Place au texte!


    Prologue

    la solution se mis à trembloter, et, enfin, elle avait changée de couleur. Le professeur Quinton* avait les larmes aux yeux. Voilà qui sauverait des millions de gens, Quinton était plus heureux que jamais.
    Il se devait d'envoyer la nouvelle ainsi que sa découverte à certains de ses confrères, il envoya deux fax avec les documents et les explications. Soudain, on sonna à sa porte, il alla ouvrir, mais, au moment où il voulait dire bonjour, il resta bouche bée: le canon d'une arme était pointé sur son front.
    « poc! » le pistolet, grâce au silencieux, n'avait pas fais plus de bruit, un homme entra alors, il se dirigea vers les documents, il versa un produit dessus et ils disparurent. Il se tourna vers le faxer qui venait d'achever sa tâche et étouffa un juron. Il pris sa montre et lança « on as un problème, Quinton n'est pas le seul à être au courant ».


    Never Say Anything


    Silencieux, rapide, efficace. Voilà comment on l'avais formé. Voilà comment il travaillait. Il mettait en oeuvre sa formation à chaque mission, il ne prenait pas le temps de regarder le visage de ses victimes, juste celui du président qui apparaissait sur les billets qu'il recevait à chaque fois qu'il réussissait.
    Il vissa le silencieux sur le canon de son arme, un Berreta de calibre 9 mm.
    Il connecta son ordinateur aux caméras de surveillance des bureaux. Il examina celles-ci afin de vérifier s'il n'y avais rien d' inattendu puis il se mis à marcher en direction de l'immeuble. Il avait le visage dur, pas une émotion ne passait, il entra dans l'immeuble et sortit le berreta, il avança vers la porte de l'ascenseur, la cible était au 9ème.Une fois arrivé, la porte s'ouvrit sur un garde ébahit, il tenait un sandwich dans une main, une radio pendouillait à sa gauche, il était assez gros, avait une petite barbiche et portait un tee-shirt « better than ever », il eut à peine le temps de dire « ho ben ça! » qu'il se prenait une balle dans le ventre et tombait lourdement sur le sol.

    « direction: le bureau 11 » se dit delta*. Il arriva au niveau du faxer encore chaud. Il versa la même poudre sur les documents puis il reparti. « Prochaine et dernière cible, Géo trouvetout »...

    Donald arriva au Laboratoire de Géo et entra, il trouva Géo occupé à lire une feuille Donald avait comme une impression de déjà vu mais il ne voyait vraiment pas pourquoi.
    Géo se retourna:
    « Ha! Donald! Merci d'être là, je ne savais vraiment pas avec qui partager la nouvelle.

    -Quelle nouvelle Géo?

    -Un de mes confrères, m'a envoyé les résultats de ses expériences et il a découvert que l'eau de mer cultivée d'une certaine façon pouvais remplacer le sang humain, mieux encore, guérir de certaines maladies! Je viens de faire un test sur une sourie atteinte du cancer, elle c'est remise à 90%!

    -Incroyable! Il faut diffuser la nouvelle et...

    Donald ne put continuer sa phrase, on venait de toquer à la porte.

    -Qui cela peut il bien être?

    Le nouvel assistant de Géo, filament02 alla ouvrir, il se fit immédiatement désintégrer par ce qui semblait être une balle de pistolet. Géo et Donald ouvrirent de grands yeux mais ne perdirent pas une seconde, Géo renversa son bureau et ils se mirent derrière.

    -Il faut qu'on s'en aille vite fait!

    Delta, venait de se rendre compte de la supercherie, comment avaient ils put réagir aussi vite? Ne jamais sous estimer son adversaire... Delta pris les grenades  flash, il préférait en finir au plus vite au lieu d'avoir à mener une fusillade.
    Il dégoupilla la grenade et la lança. Il s'abrita derrière un mur en se bouchat les oreilles et en fermant les yeux, le principe de ces grenades était d'aveugler et d'assourdir l'ennemi en produisant un éclair aveuglant et un bruit effroyable.
    Il fonça dans la maison, bien que les grenades soit efficaces, elles avaient un temps d'action très limité. Il pris son arme et couru derrière la table. Mais les cibles n'y étaient plus, il avaient put sortir par la porte de derrière. Delta lâcha un juron. Deux fois dans la même journée, quelque chose n'allait vraiment pas.

    Géo et Donald, bien qu'aveuglés , avaient réussis à se cacher dans la foret derrière de chez Géo, ils avaient put sauver les documents, une fois la vue recouvrée, Géo proposa:

    -allons en ville, il y a plus de monde, on y sera en sécurité.

    Ils entendirent du bruit au loin, quelqu'un courait derrière eux, seul un imbécile n'aurait pas ocmpris qui c'était.

    Donald et Géo foncèrent, ils allaient le plus vite possible, heureusement, la 313 de Donald n'était pas garée loin. Ils s'engouffrèrent dedans et Donald appuya sur le champignon.

    Pour la première fois, il avait échoué dans une mission. Ce n'était pas l'annoncer à son patron qui l'inquiétait, son ego était blessé, « il faut que je retrouve ces deux là » il tapota un sms sur son portable et l'envoya à son patron, l'homme charger de coordonner les missions, il bénéficiait à ce titre du nom de code de « Coordinateur », il ne tarda pas à répondre: « TROUVEZ CIBLES ET DOCUMENTS, AUTORISATION NIVEAU 3 » . Une autorisation de niveau 3? les documents devaient êtres d'une importance capitale. Delta eu un sourire en pensant qu'il oserait demander ce que c'était. Mais non, ce serait de l'insubordination, Delta ne pouvait manquer de respect au Coordinateur. Mais tout de même... Une autorisation de niveau trois...

    Donald et Géo s'étaient engouffrés dans une ruelle où personne ne pourrais les trouver, Donald avait l'habitude avec ses créanciers. Ils se mirent à réfléchir à qui voudrait récupérer de tels documents, qui ne semblaient pourtant que sauver des gens.

    -Peut être de grandes entreprises pharmaceutiques, proposa Géo, elles auraient tout à perdre? Plus de médicaments à vendre, il y a tellement d'argent qui tourne autour de ça...

    Donald frissonna en pensant que son propre oncle avait des pharmacies, aurait il pu envoyer un agent pour empêcher de faire moins de profits? Non, même de Picsou, c'était impensable.


    Delta, pendant ce temps, se rendait en hélicoptère au quartier général à Washington. L'hélicoptère atterrit sur le toit du QG. Delta en descendit et se mis à marcher en direction de l'ascenseur, direction niveau -1, un niveau secret où le monde était visible, à travers des caméras de surveillances, des relevés de radars automatiques, des relevés de cartes bancaires ect... Rien ne pouvait leur échapper, un nom à rentrer et le monde était a leur portée*...
    Delta souri, il était heureux d'avoir une puissance de feu derrière lui, et encore, ce n'était que la face émergée de l'iceberg, et c'était un sacré gros iceberg! Delta au fil de ses missions avais pu l'apprendre.

    Il se rendit donc dans la salle situé au niveau -1, le niveau -1 n'était qu'une des nombreuses salles sous le quartier général, Delta avait entendu dire qu'il y avais presque une centaines d'étages cachés, en sachant que les secrets augmentaient de salles en salles le niveau -100 devait être bourré de mystère et très bien protégé.

    Dans cette salle, des techniciens s'affairaient autour d'ordinateur, un écran géant montrait en temps réel diverses opérations menées par des agents comme Delta.

    Delta claqua dans ses mains:

    -Bon, on a une priorité 3,je veux 5 techniciens à mon service, une des cibles se nomme Géo Trouvetout, l'autre, est inconnue, prenez sa description et lancez une recherche pour les environs de Donaldville!

    Il regarda avec plaisir les gens s'affairer, même difficile, il adorait ce job.


    Le Coordinateur reçu un appel, le portable afficha « N° Masqué » le Coordinateur sourit, il savait parfaitement qui l'appelait. Il décrocha:

    -Bonjour Mr Aufmann!

    -Le contrat à t-il été exécuté?

    Le Coordinateur soupira, il se doutait bien que cette question allait tomber.

    -il y a eu des difficultés, René Quinton a réussi à faire des copies et a les envoyer à diverses personnes mais dites vous que 50% du contra à été exécuté.

    -Vous vous fichez de moi? J'ai payé le prix fort pour que ce professeur et ses découvertes sombrent et vous osez prétendre que vous n'avez fais que la moitié du travail?

    -Rappelez- vous à qui vous parlez! Ceux qui ont ces document seront bientôt morts.

    -J'espère bien, dites vous que c'est grâce aux gens comme moi que votre agence peut survivre....

    Il racrocha.

    Le Coordinateur se mordit la lèvre, mais bon, maintenant que Delta avais des ressources illimitées, l'affaire allait vite être réglée.

    Donald et Géo étaient toujours dans leur ruelle, Donald avait proposé de demander de l'aide à Picsou mais Géo avait expressément refusé en disant que si d'une façon ou d'une autre Picsou était impliqué, ils pouvaient remonter jusqu'à eux.

    Donald lança soudain:

    -Il faut que l'on diffuse les informations! Ainsi nous pourrons être tranquilles!

    -Oui, tu as raison, mais comment? Ils feraient bruler une imprimerie pour garder le secret...

    -Et si nous allions aux studios de télévision lors d'un direct? On pourrais tout dire sans uils puissent nous tuer.

    -Non, il pourraient se venger par la suite. Mais j'ai une idée!


    Voilà 5 minutes que le programme de recherche avait été lancé. Et toujours rien. Delta commença à s'impatienter. Il regardait l'écran où était écris en gros: « research, please wait » . Soudain, des données apparurent, des caméras avaient suivi le parcours des fugitifs et le programme avait dessiné leur trajet. « Je vous tiens cette fois » murmura Delta entre ses dents.

    Donald et Géo marchaient tranquillement dans la rue, ils virent une grosse voiture noire s'arrêter devant eux, ils ne cherchèrent pourtant pas à fuir.

    Delta sortit son arme avec silencieux et la pointa sur Donald.

    -Où sont les documents?

    -Nous en avons fait des copies, et nous avons racontés notre petite histoire sur papier.

    Delta ricana.

    -Et qui vous croiras, qui croirais quoi que ce soit sur le fait que de entreprises pharmaceutiques ait engagées la NSA* pour tuer des gens? Qui croiras que le gouvernement vit de missions illégales?

    Géo était bouche bée, il se doutait bien qu'il se pouvait que des entreprises pharmaceutiques ait engagées des mercenaires, mais de là à ce que ce soit la NSA...

    -Impressionnant n'est ce pas? Vous aviez le droit de savoir maintenant que vous allez mourir...

    Géo lança avec un air de satisfaction et désigna un poteau électrique du doigt:

    -Le plus impressionnant c'est de vous avoir fait tout déballer devant une caméra qui envoie en direct ces image et le son sur des chaines de télévision du monde entier.

    Delta regarda avec effroi le poteau il se mis à trembler, si le Coordinateur avait vu cela (et c'était certain) c'était un homme mort, il venait de compromettre d'un coup, sa vie, son gouvernement, son patron, et tout le reste. Il sentit son portable vibrer, il lu le sms: « Mission compromise, annuler, NE TUEZ PAS LES CIBLES, Rendez-vous dans mon bureau pour avoir explications... » .

    Delta rengaina son arme,il regarda Géo et Donald d'un œil noir et monta dans sa voiture.


    Épilogue


    Le juge frappa son bureau avec son maillet.

    -Mr GEN Alexander , vous êtes directeur de la NSA, exact?
     
    -Tout à fait.
     
    -La NSA c'est occupée de missions secrètes et illégales pour un compte privé?

    -Oui.
     
    -Et récemment, vous avez été contacté par un homme qui souhaitais que vous tuiez le Professeur René Quinton et que vous lui dérobez des documents.

    Alexander Gen alias Coordinateur acquiesça, il était battu, il connaissait déjà la sentence du tribunal, en raison de ses états de services, il échapperait à la peine capitale mais serait mis en prison pour des années...

    Donald se leva tranquillement, il se sentait bien pour la première fois depuis les dernières 24 heures.
    Il se sentait l'âme d'un héros, il avait permis la diffusion de documents qui pouvaient ainsi sauver des millions de personnes.

    Il se promena tranquillement, dans Donaldville il entrait avec joie dans l'été.

    De sa fenêtre teinté, Delta l'observait.

    -Cible en vue.

    The end!

    Sommaire:

    *René Quinton et son sérum existent véritablement, son sérum (bien que l'efficacité ait été prouvée) n'as jamais été plus développé, sûrement pour les raisons cités dans ce texte. Plus d'infos:http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Quinton


    *National Security Agency où Agence de Sécurité Nationale, cette agence d'espionnage Américaine à été créée pour s'occuper de la défense des États-Unis. Plus d'infos: http://fr.wikipedia.org/wiki/NSA


    *Effectivement, la NSA possède véritablement des super-ordinateurs dont ils ont participé au financement, d'après un ancien de la NSA, cette agence aurait la capacité de pouvoir espionner des gens partout dans le monde. Plus d'infos: http://fr.wikipedia.org/wiki/NSA



    *La Delta force existe réellement, plus d'infos: http://fr.wikipedia.org/wiki/Delta_Force



    *GEN Keith B. Alexander est le véritable directeur de la NSA. Plus d'infos:http://www.nsa.gov/about/leadership/bio_alexander.shtml


    Comme la fin l'indique, je pense fortemment à faire une suite, je verrais en fonction des réactions! Very Happy

    J'attends vos commentaires.


    _________________
    l'admin en chef!!

    - One two, one two, this is a test.

    -Hey ! AMAZING ! cheers
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 793
    Age : 24
    Localisation : Dans un coffre ($$$)
    Date d'inscription : 08/07/2008

    Re: Fanfictions de Admin

    Message  Admin le Sam 28 Mai - 20:21

    Voici une nouvelle FanFiction réalisée pour le projet "fanzine" d'olion sur le forum Picsouman:

    Le soleil de minuit

    Le soleil. Cette boule de feu géante. Donald l'avait représenté dans toute sa splendeur. Il mis un dernier coup de pinceau sur son œuvre. Son tableau était terminé. Donald se recula pour l'admirer : le tableau représentait la Terre, ses océans, sa vie. Mais le Soleil commençait à l'englober , il la détruisait. Donald regarda par la fenêtre de son appartement, il fut d'abord aveuglé avant que ses yeux ne s'habituent à la lumière. Le tableau de Donald était loin d'être abstrait, il représentait une réalité. Effectivement, pour une raison inconnue, la Terre avait quitté son orbite et se rapprochait de jours en jours du Soleil. Les scientifiques attribuaient ce phénomène à différentes sources d'énergies inconnues, les religieux relançaient la faute sur les scientifiques en prônant l'idée que les nombreuses avancées technologiques avaient énervé Dieu, et que cette destruction était sa punition divine pour montrer que lui seul avait le droit de vie ou de mort. Mais aucun n'avait prouvé ce qu'il avançait. Aucun n'avait su donner un véritable raison, aucun ne savait comment sauver l'Humanité. Les gens avait finis par s'habituer à la chaleur de plus en plus intense, les rationnements d'eau avaient lieux, des guerres civiles avaient éclatés, des dictateurs, des démocrates, des anarchistes s'étaient affrontés pour le pouvoir. Mais aucun n'avait pu apporter de solution. Malgré les incessantes promesses, les incessantes reformes, les incessantes lois, le processus continuait. La fin était de plus en plus proche. Alors finalement, on s'était habitué à savoir que c'était fini. On s'était habitué à se dire au revoir tout les jours, à voir disparaître au fil du temps les plus faibles qui ne pouvaient résister à la chaleur. L'oncle de Donald avait été l'un des premiers, son grand âge avait eu raison de sa résistance. Puis l'inventeur Trouvetout, suite à une de ses inventions pour lutter contre la chaleur. Les trois neveux de Donald avaient été récupérés par Della suite à l'annonce de la nouvelle de la fin du monde, il n'avait rien dit pour s'interposé. Il était donc seul, dans cet appartement désert, la seule compagnie qu'il avait était celle de la voisine de palier, une quinquagénaire qui se prénommait Ella. Elle et Donald étaient les seuls de l'immeuble, tout les autres avaient poursuivis le rêve inutile de survie en Sibérie. C'était surtout des parents qui faisaient ça pour rassurer leurs enfants ou c'était des fous qui ne comprenaient pas que le globe terrestre allait toucher le soleil et chauffer à plus de 200 000 C° , effaçant ainsi tout espoir de vie. Donald ferma la fenêtre. Dehors, un char rempli de militaires scandait le même message : «  RESTEZ CHEZ VOUS VEROUILLEZ VOS PORTES DES INTRUS POURRAIENT VOUS VOLER VOTRE EAU ». Donald ria intérieurement, Voler mon eau, pour quoi faire ? Gagner une seconde de vie ? Il regarda son thermomètre qui, déjà indiquait plus de 70 C° , Je vais finir rôtit, moi, un canard Donald ria encore une fois intérieurement. Il essuya son front qui était brulant et mouillé. Il tourna un de ses ventilateurs vers lui afin de profiter au maximum de cette très légère fraîcheur. Il sortit sur le palier et alla à l'appartement d'Ella. Elle l'accueilli avec un petit sourire et le pria d'entrer. Dans cet appartement, toutes les photos de familles étaient retournées, sans doute pour ne plus avoir à supporter le regard de ces chers disparus, les ventilateurs tournaient à plein régime. Donald et Ella bavardèrent. Ils parlèrent de tout en tentant d'éviter le sujet de la chaleur. Il n'y avait rien à dire là dessus, rien de plus que ce qu'ils vivaient déjà en permanence. En plein milieu d'une discussion, un bruit se fit entendre au palier.
    -Vous avez bien tout fermé là haut ? Demanda Donald inquiet. Non pas par la perspective de perdre son eau, mais par celle d'être confronté à un individu dangereux qui serait sûrement victime de délires à cause de la chaleur.
    -Je...Je ne crois pas... Je ne sais plus ! Ella mis ses petites mains potelées sur son visage et se mis à sangloter. Le spectacle était désolant.
    Les pas se rapprochèrent, Donald couru fermer la porte à clef. Juste à temps car déjà, un homme tentait de rentrer. Il hurla devant la porte, menaçant de la défoncer. Devant la pauvre Ella qui se bouchait les oreilles en pleurant et en criant, Donald alla ouvrir la porte. Un homme, agé d'une trentaine d'années fit irruption. Il regarda Donald puis Ella, et ayant jugé que le danger était moindre se rua sur le frigo, il pris les petites bouteilles d'eau qu' Ella avait mis au frais et commença a les boire, à s'en asperger, puis son regard se posa encore un fois sur Ella. Aussitôt, il s'en alla en courant, se rendant probablement compte de l'horreur qu'il venait de faire. C'était sûrement un de ces très respectables pères de famille qui avait tout perdu et à qui on aurait eu le plaisir de parler au super-marché un samedi après-midi, en temps normal.
    -Venez chez moi, on sera mieux, nous nous partagerons l'eau et l'air frais il faut se reposer, il est déjà tard.
    Donald pris Ella et l'emmena dans son appartement. Il la posa sur le canapé et elle s'endormit immédiatement. Donald regarda l'heure : Minuit pile. Et pourtant le soleil éclairait encore. Donald pris des goutes pour les yeux: Il fallait les humidifier afin d'éviter qu'ils ne se dessèchent. Le lendemain, Donald n'eut même pas la force de se lever pour regarder son thermomètre. Il savait qu'il devait déjà indiquer dans les 90C° , il regarda Ella, mais ne vu qu'un cadavre desséché. Ce fut sa dernière vision. Il sombra.
    -Ça vas aller, sa fièvre est redescendue. Son évanouissement est sûrement dû à notre situation actuelle.
    -Merci docteur de vous être déplacé par ce froid.
    Ella regarda Donald. Il lui avait fait une sacrée frayeur. Il était tombé d'un coup et était resté évanouit pendant des heures, le seul mot qu'il disait étant «  chaleur » . Ils en rêvait tous, de la chaleur. Avec l'éloignement de la Terre du soleil, le froid était de plus en plus intense. Et la Terre menaçait de geler complètement et ainsi de réduire toute vie à néant. Le médecin pris congé en rappelant à la dame de ne pas brusquer Donald.
    Celui-ci se réveilla.
    -Ha ! Ella ! J'ai fait un rêve ! Un horrible rève de chaleur ! Mais c'est fini maintenant, on est tellement bien au frais n'est-ce pas !
    -Oui Donald, on est très bien.

    FIN


    _________________
    l'admin en chef!!

    - One two, one two, this is a test.

    -Hey ! AMAZING ! cheers

    Contenu sponsorisé

    Re: Fanfictions de Admin

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 20 Oct - 0:04