Toute copie, totale ou partielle, est interdite.Toutes les images de personnages et / ou produits Disney: © The Walt Disney Company

    Fanfictions de Kikwik

    Partagez
    avatar
    Kikwik
    modérateur
    modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 549
    Age : 25
    Localisation : Dans la cabane secrète des Castors Juniors (j'était du Nord avant...)
    Date d'inscription : 03/02/2010

    Re : Fanfictions sur Picsou

    Message  Kikwik le Sam 3 Avr - 8:33

    Eh bien, Eyael, tu ne seras pas seule pour écrire! Je m'y suis mis aussi. Mais on ne se moque pas! Vous pouvez rigoler mais on ne se moque pas! lol!
    Ça raconte pas une histoire de Picsou, mais des neveux Riri, Fifi et Loulou, je vous laisse découvrir ça.
    Désolé d'avance pour les fautes.

    Le cross 1ère partie

    "Zzzzz...Mmh?". Mardi matin, 7H30. Un soleil éclatant et un beau ciel bleu annonce une autre de ces journées où tout est possible. Mes frères se réveillent peu après moi. "Ouaaah! Prêts pour le cross les gars?" demanda Riri. "J'attends que ça depuis 2 semaines!"répondit Loulou. "On s'est super entraîné tous les jours, mais c'est pas grâce à Onc'Donald qui est resté tout le temps dans son hamac!"m'exclamai-je avec un certain ton ironique.
    La matinée était bien partie avec un bel éclat de rire.
    "Descendez les enfants, après vous être lavés et habillés!"cria Onc'Donald d'en bas des escaliers. "Tiens! En parlant de lui..."pensai-je. "On arrive Onc'Donald!"crions-nous d'une voix forte. Chacun se prépare en vitesse en s'aidant mutuellement pour trouver la brosse à dents ou le t-shirt porté disparu pour aller manger au plus tôt le super déjeuner qu'Onc'Donald avait préparé pour cette occasion. Je descendis les escaliers avec mes frères et nous découvrîmes avec une agréable surprise la table garnie de la cuisine: céréales, fruits, pain grillé à volonté, jus de fruits pressés maison,... Onc'Donald s'était surpassé. Il savait que le cross de l'école comptait beaucoup pour nous. "Woah!!! Dingue, ton petit-déj' est tout simplement génial! J'ai hâte de manger tout ça!"m'exclamai-je. "Freinez-vous un peu comme même, vous allez courir juste après, vous allez être tout ballonés si vous mangez trop, comme quand j'ai bu trop de limonade devant le film d'hier soir, oOooOhh!!"
    "Hahaha! Allez, à table!"disions-nous ensemble, comme beaucoup de fois.
    Nous mangions juste ce que nous avions besoin, selon les conseils d'Onc'Donald et du manuel des Castors Juniors. Malgré tout, c'était très difficile de résister à tout ce qui nous était présentés, en plus que les confitures maison de Grand-mère Donald étaient sorties .
    -"Passe-moi la confiture de framboise s'il te plaît"
    -"Mais je l'ai à peine étalée sur ma tartine, laisse-moi le temps!"
    -"Quelqu'un peut me passer celle aux mûres?"
    -"Confiture de cerises s'il vous plaît!"
    "Driin Driiiin!"
    Peu de temps après avoir fini de manger, quelqu'un sonne à notre porte. Onc'Donald glisse sur une de ses bouteilles vides de limonade d'hier et tombe, avec sa malchance habituelle, puis "nage" à travers ses dettes étalées dans l'entrée, avant d'ouvrir la porte à Daisy. "Salut Donald! Riri, Fifi et Loulou sont prêts? Gontran et Onc'Picsou sont là aussi.". "Ils auront besoin de toute ma chance pour gagner ce cross.". "C'est gentil à toi Gontran mais leur entraînement est cependant le plus important"rétorqua Onc'Picsou,"mais ce qui me gêne le plus est que j'entends le moteur de la voiture de Gontran tourner et l'idée que chaque bruit lui fait perdre 23 cents me fait l'effet de ..."
    BOUM! "Oh non!"m'écriai-je, "c'est vraiment pas le moment de tomber dans les pommes, Onc'Picsou, on va être en retard!". "Bon, c'est pas grave, Gontran et Donald vont le porter jusqu'à la voiture"proposa Daisy, "prenez vos affaires et on part.". On s'exécute aussi vite que l'on peut, on prend nos affaires, eau, jogging, barres vitaminées, chaussures de sport...On sort aussi vite qu'on est rentrés. C'est à ce moment que l'on s'aperçoit que la voiture de Gontran n'est pas assez grande pour nous tous. On a alors dû laisser Gontran, Daisy et Onc'Picsou encore inanimé partir avant nous. Cette chère vieille 313 nous attendait. "Grr! Encore une bonne excuse pour que Gontran ce sale pleutre soit seule avec Daisy!"enrageai Onc'Donald avec son visage rouge comme du piment...rouge! Eh oui, il existe du piment vert, orange...'fin bref! On l'a réconforté comme on a pu jusqu'à ce qu'on arrive à l'école, et là...Il y avait plein de monde, de tous les coins et de tous les rangs sociaux de Donaldville, même le maire et les médias étaient là pour filmer l'événement. D'un coup, on était assez nerveux. Mais quand on a vu qu'Onc'Donald était en train de compresser le pauvre volant de la voiture avec toute la rage qu'il pouvait déverser dessus, on est vite passé de nerveux à apeurés. Gontran était en train de faire l'intéressant avec Daisy. On a même pas eu le temps de le retenir qu'il était déjà en train de "discuter" avec Gontran. Lorsque l'on est arrivés, la bagarre était déjà amorcée..."Arrêtez vous deux! Bon sang, on est là pour soutenir et encourager les enfants, pas pour se bagarrer, vous vous souvenez?!?"hurla Daisy toute rouge. Les 2 lutteurs se serrent la main avec dans les yeux un air de vengeance, et de mépris. C'est alors qu'arrive onc'Picsou:"Merci encore Daisy pour le billet que tu m'as mis sous le nez, je me sens comme au Klondike. Bon! On va regarder les jeunes courir?". Nous étions partis à travers la foule et nous quittions la famille après plein de "Bon courage!" et de "Vous allez y arriver, on est avec vous!". Les numéros nous étaient attribués et nous nous changeâmes dans les vestiaires. La piste était enfin devant nous. Tout ce monde, ces hurlements de joie, les décors criards et les concurrents, cette atmosphère était vraiment oppressante. Les questions fusaient:"Est-ce qu'on va y arriver?", "Tous nos efforts pour en arriver là, seront-ils vains?". En quelques secondes, des dizaines de questions comme celles-ci défilaient dans ma tête. Heureusement, mes frères sont là et on se soutient mutuellement. La confiance revient à grands pas.
    La ligne de départ est juste devant nous. Le départ du cross est imminent. L'adrénaline est à son maximum. Mon coeur bat à toute vitesse. "Prêts?". Plus qu'un mot et la course commence. Cette attente est horrible et interminable.

    ...Je pense que c'est un bon moment pour arrêter cette 1ère partie, suspens, suspens! Very Happy
    Bon, c'est ma première fan-fiction, je savais même pas que ça existait donc soyez pas trop dur avec moi, s'il vous plaît...La 2ième partie va arriver bientôt, alors patience! lol jaune
    avatar
    Kikwik
    modérateur
    modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 549
    Age : 25
    Localisation : Dans la cabane secrète des Castors Juniors (j'était du Nord avant...)
    Date d'inscription : 03/02/2010

    Fanfictions de Kikwik

    Message  Kikwik le Dim 4 Avr - 10:13

    Ouaaah! Shocked
    Merci beaucoup à tous!!!
    Ça fait super plaisir! En plus que mes textes sont loin d'être parfaits, je passe des évènements, je décrit pas très bien,...je les accumule! lol jaune
    Enfin, merci encore, comme quoi vous aussi vous pouvez y arriver. Et merci à Eyael de m'avoir poussé à écrire, c'est vraiment une expérience enrichissante, prenante et amusante! Je sais pas si j'en referais, mais en attendant voici la suite du cross!

    Le cross Partie 2 et fin

    "Partez!!!". A peine ce mot est-il sorti que je me précipita sur le parcours. Mes frères et moi n'allions pas trop vite, mais avec une vitesse régulière que nous prenions à l'entraînement. Nous économisions ainsi notre souffle et allions avec une vitesse modérée mais toutefois soutenue.
    Beaucoup se ruèrent à toute vitesse comme pour un 100 mètres, mais il en restait encore 2900 pour finir le cross...D'autres savaient d'avance qu'ils ne gagneraient pas et y allaient cool. Pour ma part, je pense que ceux-là avaient bien raison de ne pas trop se presser. "Restons ensemble, nous contrôlerons ainsi notre vitesse l'un l'autre" nous signala Loulou. Chacun restait concentré sur sa vitesse, sa respiration. Heureusement, il ne faisait pas trop chaud, ce qui nous permit de ne pas trop peiner durant notre course. Après l'école, le parcours continuait dans Donaldville, à travers la grande rue où un grand nombre de personnes étaient présentes et encourageaient les coureurs encore frais et dispos. La véritable épreuve résidait dans la "forêt des Grands Chênes". Une tempête était passée il y a peu et rendait les sentiers difficiles et pleins d'obstacles, comme si les 2 kilomètres restants ne suffisaient pas...On allait juger par nous-même les dégâts que la tempête avait faite. La dernière maison de Donaldville était passée et nous prîmes le chemin qui conduisait vers la forêt. Des grosse branches gisaient par-ci par-là, une multitude de feuilles et de brindilles tapissait la plaine. On entra à la lisière de la forêt et c'est à ce moment-là qu'on comprit tout notre malheur. Ces grands chênes si majestueux qui ornaient en nombre la forêt se sont abattus face à la violente tempête. la plupart d'entre eux obstruaient à présent le chemin du cross.
    -"Catastrophe! Vous avez vu ça les gars?...La tempête a vraiment fait un massacre!"
    -"Incroyable, c'est maintenant le parcours du combattant, les organisateurs du cross sont vraiment cruels!"
    -"Ouais! Mais on est pas arrivés jusque là pour abandonner. Allons-y!"
    On s'attendait un peu à ce paysage cataclysmique, mais pas autant que ce que l'on venait de voir. Mais les Castors Juniors sont habitués à marcher aisément dans la forêt en toutes conditions, même avec des obstacles. On dépassaient ainsi tous les concurrents un par un et tous aussi essoufflés les uns que les autres. "Je crois...qu'on a dépassé...ouf! le premier" m'efforçai-je de dire. "Ouais, cool!" répondirent mes frères avec joie. Cependant, la fatigue commençait à me peser lourdement, et je voyais bien que mes frères étaient dans un sale état.
    -"Ouarf! Chuis mort! Oof!...Pouf!...Combien de mètres encore?...pff!"
    -"Plus que...500 à peu près. D'ailleurs, on sort...oof! de la forêt!"
    Le cauchemar prit fin. Nous étions épuisés, mais la ligne d'arrivée était tellement proche. Midi approchait, le soleil tapait fort. On en pouvait plus. La distance que l'on avait déjà parcourue, les obstacles que l'on a surmonté dans cette forêt maudite, les douleurs aux pieds, nos membres lourds,...C'est atroce, mais il faut s'accrocher.
    " Courage!...""...bientôt...""...la fin.". Enfin tous ces efforts récompensés! Ce sera vraiment géni..."Aaaarrghh!" "B-tump!"
    .....
    .....
    .....
    "Oooohh...". J'ouvris lentement les yeux. Je sentis peu de temps après une douleur vive au niveau de ma jambe droite. Ma vue était encore floue et je ne pensais qu'à savoir où étaient Riri et Loulou. J'avais retrouvé enfin mon esprit et je vis mes frères me faire un bandage et un brancard de secours avec le bois éparpillé qui traînait.
    Je me rendis compte en un instant ô combien j'ai pu décevoir mes frères, je leur ai fait perdre la course que l'on a tant travaillé, tous les efforts pour en arriver là, tous les concurrents qui passaient en masse à côté de nous...Je me sentis le plus honteux et le plus misérable des canards.
    "Je...excusez-moi les gars!". Je n'ai pu retenir mes larmes. C'est fini, tout est perdu. La colère et la tristesse tourbillonnaient en moi avec une violence indescriptible.
    -"On te laissera jamais tomber, on est frères, pas vrai?","Ouais, on s'aidera toujours l'un l'autre, quoi qu'il arrive! C'est pas grave!"me consolaient Riri et Loulou, terminant le bandage à ma jambe."Ouais mais...snif! C'est comme si je vous avais trahi, je suis impardonnable, on a perdu à cause de moi..."
    Mes frères se sont regardés avant de me répondre:
    -"Bah en fait, ça nous a fait de la peine car on savait que la course était finie pour nous."
    -"Mais on s'est vite rendus compte que l'on était trop concentrés sur la 1ère place et que le principal est de participer."
    -"Les véritables amis sont là pendant les jours de détresse, nous on est frères, on ne pouvait pas te laisser tomber. Ca nous a même pas effleuré l'esprit."
    -"L'essentiel, c'est qu'on soit ensemble et que tu ailles bien".
    A ce moment-là, les larmes me montaient encore aux yeux, mais cette fois-ci c'étaient des larmes de joie. C'est un des moments où j'ai pleinement apprécié la compagnie de mes frères.
    "Merci les gars! J'ai vraiment de la chance de vous avoir comme frères!". Je les ai serrés dans mes bras avec un grand sourire au bec. Ils m'ont ensuite mis sur le brancard de construction Castors Juniors avec toutes les précautions possibles, puis m'ont amené à la ligne d'arrivée de l'école.
    Comme on étaient les derniers, personne avait remarqué notre présence puisque tous étaient concentrés sur les vainqueurs auxquels on remettait déjà les médailles. Seuls Onc'Donald, Daisy, Gontran et Onc'Picsou me voyant sur un brancard se sont précipités vers nous.
    "On étaient très inquiets de ne pas vous voir franchir la ligne d'arrivée plus tôt", s'empressa de dire Daisy affolée,"Fifi...Qu'est-ce qui t'est arrivé?"
    On leur expliqua toute notre course jusqu'à cet instant fatidique où je suis tombé et où mes frères se sont bravement occupés de moi plutôt que de finir la course en vainqueurs.
    -"Mais en fait, c'est vous qui devriez être les grands vainqueurs de ce cross! Vous avez été exemplaires! Vous avez préférés l'amitié qui durera toujours plutôt qu'une victoire que l'on savoure que quelques instants. Bravo!"
    Onc'Donald nous félicita également.
    -"En effet, vous avez choisi le plus important, je suis fier de vous les enfants!"
    -"Bien joué les jeunes!", ajouta Gontran,"tenez, j'ai gagné ces 3 boissons fraîches, profitez-en!"
    -"Merci Gontran!"disions-nous d'une vive voix. Une boisson fraîche après cette longue course et ce soleil de plomb étaient la bienvenue.
    C'était maintenant à Oncle Picsou de se prononcer:
    -"Ça me rappelle la fois où j'ai aidé ce vieux sorcier en Australie dans le désert du Never Never. J'avais plusieurs choix à faire, mais je n'ai jamais regretté ceux que j'ai pris. C'est un des passages de ma vie qui m'a fait devenir ce que je suis maintenant. Vous non plus vous ne regretterez pas ce choix que vous avez pris les enfants. Mmh...ce stand de limonades et de boissons fraîches a vraiment bien marché, à part les 3 bouteilles qu'à gagné Gontran...Enfin bref! Tenez, je vous offre 0.01% de mes gains!"
    -"Oh, quelle générosité...", soupira Onc'Donald, "Heureusement qu'ils comptent sur quelqu'un d'autre pour leur argent de poche..."
    -"Mon neveu, au lieu de faire de l'esprit, tu me dois toujours 12 dollars et 50 cents pour la quantité impressionnante de limonade que tu as ingurgité en attendant les enfants. Une ligne de plus sur tes dettes..."
    -"Gloups!!!"
    Plus personne ne pensait à mon accident, même pas moi tellement on rigolaient.
    -"Et si on allaient chez Grand-Mère pour manger une bonne tarte maison? Elle en prépare toujours pour Gus, il devrait en rester pour nous si on se dépêchent! On sait jamais avec Gus..."
    -"Ouais, allons-y!!!"s'est-on tous exclamé avec entrain!
    La tarte chez Grand-mère était encore une fois délicieuse. Grand-Mère s'adressa à nous en disant: "C'est quand même mieux une bonne tarte qu'une médaille qui ne se mange pas, n'est-ce pas?". "T'as trop vrai, Grand-Mère!"
    Ce début de journée s'était en fait super bien passé. Ma façon de penser concernant mes frères s'était amélioré, je sais que s'ils ont besoin de moi un jour, je leur porterai toute l'aide que je pourrais offrir et vice-versa. Ce qui me réconforte en ce jour est de savoir qu'ils seront toujours là et que notre amitié durera pour un sacré bout de temps!

    Voilà, une belle happy-end, haha! Razz
    Merci aussi d'avoir pris la patience de lire mes écrits, au début c'est décourageant un gros pavé à lire...
    Merci encore, ça fait chaud au coeur!!! cheers

      La date/heure actuelle est Lun 16 Juil - 12:50